Upcycling : Le circuit court du recyclage ?

La consommation comme une finalité.

Avant de parler de l’upcycling, rappelons nous… Dans les premiers temps, nous n’avions pas imaginer le « après » … Les conséquences de notre frénésie de consommation. Nous pouvions résumer notre société comme suit : 

La consommation comme une finalité

Acheter > transformer > vendre (consommer) > jeter > incinérer (ou enfouir)

Le recyclage, un objectif essentiel.

La prise de conscience écologique nous à fait évoluer. Pour diminuer notre impact environnemental, il fallait agir : l’ère du recyclage était née ! Nous avons ajouté :

Trier nos déchets > les régénérer (recyclage) > réutilisation

L’opération de recyclage peut se résumer comme une opération de déconstruction d’un produit en fin de vie avec, pour objectif, la réutilisation des matériaux de bases pour fabriquer un nouveau produit.

Démarche écologiquement positive pour les besoins en matériaux « neufs », mais pour le bilan global j’ai un peu de doute. De plus, il s’agit d’un processus quasi uniquement orienté vers les industriels, alors, quelle démarche pour les particuliers, les petites entreprises ?

Upcycling : effet de mode ou changement durable ?

La tendance actuelle est à l’upcycling… « Upcycler » ?!?  (« surcyclage » en français).

Upcycler, correspond au circuit court inspiré du recyclage :

Un produit « upcyclé » est plus haut de gamme que les produits du circuit traditionnel : produits d’origine, en série limitée, avec le charme des objets ayant une histoire, et surtout, idéalement transformé près de chez nous selon nos désirs… Vive les circuits courts et la personnalisation !

L’avantage de cette nouvelle forme de recyclage est : on ne produit pas.

On rénove, on transforme, on détourne… pour redonner une seconde vie aux objets. La base ne demande pas de consommation d’énergie pour être créée, elle existe et est prête à être transformée. Un peu de temps pour l’idée et pour les opérations, tout cela sans pour autant menacer nos ressources.
Il s’agit néanmoins d’une démarche personnelle, le sujet n’est pas de réaliser des économies par rapport aux produits neufs, ni même de les concurrencer, mais plutôt de se dire… « Si c’est pour sensiblement le même prix, alors je participe à une démarche écolo » … et j’en suis fier !

Une question que l’on peut se poser : un modèle économique durable peut-il exister ? En effet, la croissance du surcyclage se fait au détriment des volumes industriels qui sont, eux-mêmes, à l’origine de ces nouveaux produits.

Dans les prochains articles je vous parlerai de mes réalisations et également des différentes informations sur ce thème.

Laisser un commentaire

Fermer le menu

×
×

Panier